• Tique du mouton - Ixodes ricinusFamille des Ixodidae.                                                                                Araignée courge ou Concombre.

    Acarus ricinus.

     Ordre d’arachnides.                                                                                              

     

    Comme les araignées, les tiques  ont huit pattes.

    Elles éclosent dans le sol.  Pour se développer, les tiques ont besoin d’humidité.  
    Elles fréquentent donc les endroits avec une  bonne  couverture végétale, un tapis de  feuilles mortes.

    Du printemps  jusqu’à la fin de l'automne  les tiques se tiennent dans les plantes, les herbes hautes,
    dans les régions boisées, les prés... en attendant qu’un vertébré passe par là.

    Elles se laissent alors tomber pour s’accrocher à l’animal ou à l’humain. Elles sont ectoparasites. 
    Certaines personnes ou certains animaux  les attirent plus que d’autres.

    Elles s’ancrent dans la peau et se nourrissent de sang  qu’elles aspirent  par leur rostre : elles sont hématophages.  
    Ce sont les femelles qui sont à craindre.
     Elles peuvent  provoquer des allergies et  certaines transmettent  des maladies.

    (Maladie de Lyme).

    Début février 2019 : à nouveau une grosse tique (comme celle du mois d'août)  sur les feuilles mortes, au bord de la route.

     11 août 2018. Gorgée de sang.

    Tiques.

    Tiques.

    15 avril 2017. Au revers d'une feuille d'ombellifère.

    Ixodes ricinus.

    1er Octobre 2016. Au poignet.

    Tiques.

    Tiques.

    Tiques. 

    29 septembre 2016. Tout autour du cou de l'oiseau. (la douzaine).

    Tiques.

    Tiques.

     23 juin 2016. Taille ~1mm.

    Tiques.  

     10 mai 2013 : une tique dans les herbes hautes. 3,5mm.  Tique du mouton - Ixodes ricinus.

    Tiques. 

    Autres. 

    Tiques. 

    Cette grosse tique hibernait sous une souche pourrie dans un bois.

    Tiques.

     

     Retour menu Araignées.

     


    votre commentaire
  • Mouche verte - Lucilia caesar   - Famille des Calliphoridae.                                                                                   Eustalomyia hilaris.                                                                                       

    Envolée, la belle mouche ! Je n'ai pas eu le temps de prendre d'autres photos.

    Ce profil  permet tout de même de voir les principaux critères d'identification.

    - Aile : nervure médiane anguleuse, courbée vers la radiale. 
      . Basicosta bien sombre.          

    - Pattes : Une soie antéro-dorsale  sur les tibias 2.

    - Face blanche. Arista plumeuse. Yeux nus.  
       Soies génales noires —> Genre Lucilia.  Il existe 9 espèces en France.

    -  Disposition des soies sur le thorax (Chétotaxie) :

    . Les Lucilia ont toujours 2 soies acrosticales  pré-suturales (les plus hautes sur le mésonotum). 

    . Deux paires de soies acrosticales post suturales. 

     On trouve l'adulte sur les fleurs,  les champignons (phallus impudique).

    La femelle va pondre sur les cadavres d'animaux. Les larves, des asticots,  se nourrissent de charogne (saprophages).

    Les yeux sont écartés chez la femelle et rapprochés chez le mâle.

    Espèce  commune.

     

     27 juin 2018. Mâle  Lucilia caesar. L'espace entre les yeux est très fin.

    Mouche verte, Lucilie.

     

    Merci à Timad et Pierre-Yves. 

      Retour à la liste des diptères.

     

    Liens très utiles  pour l'identification : 
    Clé des mouches vertes
    Chétotaxie de l’abdomen
    Tableau d’identification des Lucilia.

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires