• Gnorimus variabilis.

    Cétoine variable - Gnorimus variabilis. Famille des Scarabaeidae. Cetoniinae. Trichiini.                          insecte coleoptere020

    =  Gnorimus octopunctatus.

    Cette cétoine noire tachetée de points blancs paraît assez rare et très localisée.

    Les larves se développent dans le  terreau des troncs creux des vieux châtaigniers, chênes, hêtres,
    saules têtards... (Coléoptères saproxyliques).

     Le tibia 2 est arqué chez les mâles et le clypeus retroussé.---------- 

    18 juillet 2020. J'avais une femelle d'élevage (née le 15 juillet) dans mon bureau et la porte était ouverte :
    j'ai eu la surprise de trouver un mâle dans la pièce. Je l'ajoute dans la boite et l'accouplement est immédiat.
    et ils s'enfouissent dans le terreau...

    19 juillet 2020.

    Gnorimus variabilis.  

    Le couple.

    Gnorimus variabilis.  

    Dessous mâle, avec une rainure sous l'abdomen.

    Gnorimus variabilis.

    29 mai 2020. (Issu d'une larve du 3 février 2020, dans le tronc d'un vieux chêne).

    Gnorimus variabilis.

    4 juin 2018.

    Gnorimus variabilis.

    12 mai 2018. Nymphe. 

    Gnorimus variabilis.

    15 juillet 2017. Gnorimus femelle.

    Gnorimus variabilis.

    5 juin 2017. Le même, avec une Trichie.

    Gnorimus variabilis.

    1 juin 2017. Gnorimus variabilis n'a pas encore ses couleurs définitives.
    ... Il s'enfonce à nouveau dans le terreau.

    Gnorimus variabilis.

    3/- Larve du 27 mars 2017.  Imago le 27 avril 2017.
    J'ai ouvert sa coque pour photographier la nymphe, mais à l'intérieur  l'adulte était déjà formé.

    Gnorimus variabilis.

    Gnorimus variabilis.  

    27 mars 2017.

    Gnorimus variabilis.

    Cétoine dorée, Cetonia aurata,  à gauche  &  Cétoine variable, Gnorimus variabilis,  à droite.

    Gnorimus variabilis.

     

    J'avais  trouvé deux  grosses  larves blanches dans le bois,  l'hiver dernier (vieilles souches de châtaignier,  il me semble).

    Je les avais prélevées,  curieuse de connaître les adultes.

    2/- Larve du  5 février 2016 : Imago le 16 juin 2016.

    Voici donc Gnorimus variabilis, tout beau, tout neuf, mais  difficile à photographier : il est très rapide et semble pressé de  s'envoler.

    16 juin 2016.  C'est un mâle.

    Gnorimus variabilis.   

     Mâle.

    Gnorimus variabilis.  

    Le tibia 2 est arqué chez les mâles et le clypéus retroussé.

    Gnorimus variabilis.

     

    Gnorimus variabilis.  

    5 février 2016. Sa larve.

    Gnorimus variabilis.

    1/- Larve du 13 novembre 2015.  Imago le 8 juillet 2016.

    8 juillet 2016.  Cette fois c'est une femelle.  
    Le tibia 2 n'est pas arqué.

    Gnorimus variabilis.

    Sa larve.  (Malgré ses longues pattes, elle ne marchait pas du tout : elle cherchait juste à s'enfouir).

    Gnorimus variabilis.

    Le raster Gnorimus variabilis.

    Gnorimus variabilis.

     Je l'avais mesurée le 18 juin, juste avant la nymphose.

    Gnorimus variabilis.

     

    Retour vers le menu  Coleoptères divers. 

      

     ..."Sa biologie est assez proche d'Osmoderma eremita, (Pique-prune)
    qui est protégé".   Merci Thibault. 

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :