• Philodromus parasitée.

    Ver parasite  : Nematomorpha ?                                                                                                                                                   Araignée courge ou Concombre.

    = Ver gordien.

    L'araignée : Philodromus sp.   Famille des Philodromidae.                                                                                                                            Forficule.   

     

    Cette araignée,  que j'avais prélevée pour une identification, m'a réservé une grande surprise que je vous montre en images.

     

     

    17 août 2014. Philodromus sp.

    Philodromus parasitée.

     Comme elle courait dans tous les sens, je l'ai posée sur "une ile" dans un récipient entouré d'eau, le temps d'une photo.
    En général  les araignées craignent l'eau... mais celle-ci a plongé sans hésitation.

    Philodromus parasitée.

    Aussitôt repêchée,  elle "pond"... (à gauche),  suite au  contact avec  l'eau. 

    Philodromus parasitée.

    Elle était parasitée par ce ver  "manipulateur" (peut-être  Nematomorpha). Ver gordien.

    Philodromus parasitée.

    Pour se reproduire, le ver doit rejoindre l'eau... et pousse son hôte au suicide.

    Philodromus parasitée. 

    L'araignée,  complètement vidée et aplatie est morte aussitôt après la ponte.  

    Philodromus parasitée.

     

     Pour en apprendre un peu plus sur ce ver manipulateur, j'ai pris  ce texte Ici :  http://www.cnrs.fr/Cnrspresse/n403/html/n403rd09.htm

     

    ... Au cours de leur développement dans l’hôte, les nématomorphes passent en quelques semaines d’un stade microscopique à un ver gigantesque comparé à la taille de l’hôte. Arrivés à maturité, les nématomorphes doivent impérativement rejoindre l’eau pour se reproduire. Les scientifiques ont montré expérimentalement que ces parasites manipulaient le comportement des insectes hôtes (au moins chez neuf espèces d’orthoptères) obligeant ces derniers à se « suicider » en se jetant à l’eau.

    À la suite de cette modification spectaculaire du comportement de l’hôte, il y a émergence du parasite dans l’eau. Dans le sud de la France, les « suicides » du grillon des bois (Nemobius sylvestris) ont lieu en juillet alors que ceux des huit autres espèces d’orthoptères ont lieu aux mois d’août et de septembre. Tout aussi intéressant, on assiste dans la même région à des suicides d’araignées infectées par des nématodes de la famille des mermithidés. Les mermithidés, bien que phylogénétiquement distincts des nématomorphes, évoluent sous des contraintes écologiques similaires. En effet, après s’être développés dans un arthropode terrestre (insecte ou araignée), ils doivent aussi rejoindre le milieu aquatique pour leur reproduction. La similarité des troubles comportementaux qu’ils induisent chez leurs hôtes doit être considérée comme une convergence évolutive... etc...

    -o-o-o-o-o-

    2 novembre 2014. C'est un ver très résistant : il est bien vivant à ce jour, sans aucune nourriture.

    17 janvier 2015. Nouveau contrôle : toujours vivant,  à la température extérieure (depuis 5 mois maintenant).

    Ver parasitique Nematomorpha.

    Retour vers le menu "Divers Autres".

     

     

     (Retour vers le menu   Araignées).

     

     

     

    Merci à  Marc, Richardunord,  et merci à Koen Van Keer pour l'identification. 


      


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :