• Nicrophorus vespilloides.  Famille des Silphidae. Nicrophorinae.                                                insecte coleoptere020                                                          

     

    Nécrophore à taches orange.  

    Ce coléoptère très coloré se nourrit de chair putréfiée.  Les animaux se nourrissant de cadavres sont des nécrophages. 

    Le nécrophore  vole très bien. Il est capable de détecter les charognes  (oiseaux,  petits mammifères...) à des distances considérables,
    grâce à ses antennes en massue. 

    Il creuse une loge sous le cadavre, dans le sol,  pour y enfouir  ses provisions.

    La femelle va pondre une dizaine d'oeufs ; elle restera sur place pour nourrir sa progéniture avec des boulettes de cette chair en putréfaction, prémâchée.

    Le mâle a les tarses antérieurs élargis. 

    . Les antennes en massue sont entièrement noires.

    . Le pronotum est glabre.

    . Les taches apicales orange n'atteignent pas les marges.

    7 octobre 2020.

    Nicrophorus.

    28 septembre 2020.

    Nicrophorus.

    Nicrophorus.

    Nicrophorus.

    24 septembre 2018.

    Nicrophorus.

    10 septembre 2018.

    Nicrophorus.

    6 mai 2017.

    Nicrophorus. 

     28 septembre 2015. Mâle. 

    Nécrophores.

    1er juin 2015. Un couple.

    Nécrophores. 

    Couple. Le mâle a les  tarses des pattes antérieures élargis.

    Nécrophores.

    27 novembre 2013. Taille : 16mm. Celui-ci  hibernait dans une souche. Merci, Thibault.

    Nécrophore fossoyeur.

    Des acariens et un pseudoscorpion (Neobisium ? ou peut-être  Chthonius  ?) étaient accrochés à son corps = phorésie.

    Nécrophore fossoyeur.

    6 juillet 2013. Un autre Nicrophorus vespilloides.  

    Nécrophore.

    Nécrophore.

    Merci Maël, Thibault, Yann.

    Retour vers le menu  Coléoptères divers.


    votre commentaire
  • Nicrophorus vespillo.  Famille des Silphidae. Nicrophorinae.                                                             insecte coleoptere020

    Ce coléoptère très coloré se nourrit de chair putréfiée.  Les animaux se nourrissant de cadavres sont des nécrophages. 

    Le nécrophore  vole très bien. Il est capable de détecter les charognes  (oiseaux,  petits mammifères...) à des distances considérables,
    grâce à ses antennes en massue. 

    Il creuse une loge sous le cadavre, dans le sol,  pour y enfouir  ses provisions.

    La femelle va pondre une dizaine d'oeufs ; elle restera sur place pour nourrir sa progéniture avec des boulettes de cette chair en putréfaction, prémâchée.

    Le mâle a les tarses antérieurs élargis.

    . Les massues des antennes sont orange.

    . Pubescence jaune sur le bord antérieur du pronotum.

    12 janvier 2018. Sous une écorce, dans le bois. Taille : 15mm.  (Clic gauche pour agrandir les images).

    Nicrophorus. 

    Il est couvert d'acariens du genre Poecilochirus (phorésie).

    Nicrophorus.

    11 mai 2015.

    Nicrophorus.

    Nécrophores.

     

     Merci, Yann.

    Retour vers le menu  Coleoptères divers.

     


    votre commentaire
  • Quedius dilatatus. (Fabricius, 1787).  Famille des  Staphylinidae.                                                                     insecte coleoptere020  

    Staphylinini (Quediina).                                                                                                                                                                                  

    Velleius dilatatus

     

    Ce Staphylin tout noir et de grande taille  vit dans les nids de frelons.

    Il vole très bien.
    Velleius dilatatus aime le miel.  Il protège les frelons en chassant les insectes nuisibles au couvain. 

    Cette espèce  semble rare, mais il est pourtant entré deux  trois fois dans la maison. 

    Taille : 23mm.

     

    22 juillet 2020. Arrivée d'une femelle... Voici donc un couple.

    Velleius dilatatus.

    15 juillet 2020. Mâle.
    Cette année les frelons nichent dans la cheminée.
    Quelques uns tombent dans le conduit et le staphylin a également atterri dans la salle. 

    Velleius dilatatus.

     15 juillet 2020. Mâle.

    Velleius dilatatus. 

    15 juillet 2020.  Il a vidé l'abdomen du frelon, mais n'a pas touché à la tête.

    Velleius dilatatus.

    15 juillet 2020.  Il lèche le miel sur le papier absorbant, aime les fruits.

    Velleius dilatatus.

    15 juillet 2020. La taille du mâle.

    Velleius dilatatus. 

    Position de défense : il sécrète un liquide  à l'extrémité de l'abdomen.

    Velleius dilatatus.

    13 août 2015. Dans la maison, sur les rideaux, peut-être attiré par la lumière ?

    Staphylin noir.

    Velleius dilatatus.

    Velleius dilatatus. 

    Août 2015. Les frelons ont pris la place des oiseaux dans le jardin.

    Velleius dilatatus.

     

     Retour vers la liste des  Coléoptères.    

     

    Merci à Henri Griffon pour l'identification. (2015).

     

     


    votre commentaire
  • Cétoine variable - Gnorimus variabilis. Famille des Scarabaeidae. Cetoniinae. Trichiini.                          insecte coleoptere020

    =  Gnorimus octopunctatus.

    Cette cétoine noire tachetée de points blancs paraît assez rare et très localisée.

    Les larves se développent dans le  terreau des troncs creux des vieux châtaigniers, chênes, hêtres,
    saules têtards... (Coléoptères saproxyliques).

     Le tibia 2 est arqué chez les mâles et le clypeus retroussé.---------- 

    18 juillet 2020. J'avais une femelle d'élevage (née le 15 juillet) dans mon bureau et la porte était ouverte :
    j'ai eu la surprise de trouver un mâle dans la pièce. Je l'ajoute dans la boite et l'accouplement est immédiat.
    et ils s'enfouissent dans le terreau...

    19 juillet 2020.

    Gnorimus variabilis.  

    Le couple.

    Gnorimus variabilis.  

    Dessous mâle, avec une rainure sous l'abdomen.

    Gnorimus variabilis.

    29 mai 2020. (Issu d'une larve du 3 février 2020, dans le tronc d'un vieux chêne).

    Gnorimus variabilis.

    4 juin 2018.

    Gnorimus variabilis.

    12 mai 2018. Nymphe. 

    Gnorimus variabilis.

    15 juillet 2017. Gnorimus femelle.

    Gnorimus variabilis.

    5 juin 2017. Le même, avec une Trichie.

    Gnorimus variabilis.

    1 juin 2017. Gnorimus variabilis n'a pas encore ses couleurs définitives.
    ... Il s'enfonce à nouveau dans le terreau.

    Gnorimus variabilis.

    3/- Larve du 27 mars 2017.  Imago le 27 avril 2017.
    J'ai ouvert sa coque pour photographier la nymphe, mais à l'intérieur  l'adulte était déjà formé.

    Gnorimus variabilis.

    Gnorimus variabilis.  

    27 mars 2017.

    Gnorimus variabilis.

    Cétoine dorée, Cetonia aurata,  à gauche  &  Cétoine variable, Gnorimus variabilis,  à droite.

    Gnorimus variabilis.

     

    J'avais  trouvé deux  grosses  larves blanches dans le bois,  l'hiver dernier (vieilles souches de châtaignier,  il me semble).

    Je les avais prélevées,  curieuse de connaître les adultes.

    2/- Larve du  5 février 2016 : Imago le 16 juin 2016.

    Voici donc Gnorimus variabilis, tout beau, tout neuf, mais  difficile à photographier : il est très rapide et semble pressé de  s'envoler.

    16 juin 2016.  C'est un mâle.

    Gnorimus variabilis.   

     Mâle.

    Gnorimus variabilis.  

    Le tibia 2 est arqué chez les mâles et le clypéus retroussé.

    Gnorimus variabilis.

     

    Gnorimus variabilis.  

    5 février 2016. Sa larve.

    Gnorimus variabilis.

    1/- Larve du 13 novembre 2015.  Imago le 8 juillet 2016.

    8 juillet 2016.  Cette fois c'est une femelle.  
    Le tibia 2 n'est pas arqué.

    Gnorimus variabilis.

    Sa larve.  (Malgré ses longues pattes, elle ne marchait pas du tout : elle cherchait juste à s'enfouir).

    Gnorimus variabilis.

    Le raster Gnorimus variabilis.

    Gnorimus variabilis.

     Je l'avais mesurée le 18 juin, juste avant la nymphose.

    Gnorimus variabilis.

     

    Retour vers le menu  Coleoptères divers. 

      

     ..."Sa biologie est assez proche d'Osmoderma eremita, (Pique-prune)
    qui est protégé".   Merci Thibault. 

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Bupreste du poirier -  Agrilus sinuatus. Famille des Buprestidae. Agrilinae.                                             insecte coleoptere020  

     

    Ce coléoptère se trouvait sur un bouleau, mais la larve se développe sur les rosacées arborescentes*
    poirier, pommier, cognassier, aubépine, sorbier...

    La femelle pond dans les replis de l'écorce.

    La larve, xylophage, est blanche, longue et plate, avec la tête plus large que le corps. Elle se développe en deux ans (bisannuelle)
    sous l'écorce, en creusant des galeries sinueuses dans l'aubier, la partie tendre du bois. 

    Les buprestes sont  peu abondants en Bretagne. (Peu observés).

    . Grande taille. 

    . Couleur pourpre métallique. 

    3 juillet 2020.

    Agrilus sinuatus.

     Femelle avec tous les ongles dentés.

    Agrilus sinuatus.

    Dessous. 

    Agrilus sinuatus 

     

    Agrilus sinuatus.

    Agrilus sinuatus.

     Merci Thibault.

    Retour vers le menu  Coléoptères divers.

     

     


    2 commentaires
  • Cassida nebulosa. Famille des Chrysomelidae.  Cassidinae.                                                                        insecte coleoptere020  

    =  Casside de la betterave = Casside mouchetée.

    Jolies chrysomèles plates trouvées sur  le chénopode. Elles peuvent aussi se nourrir de feuilles de betteraves.

    Pour se protéger des prédateurs, les larves se camouflent sous leurs mues et excréments,
    rejetés sur le dos avec leur queue fourchue.

     

    29 juin 2020.

    Casside.

    Casside.

    Casside. 

     La taille.

    Casside. 

    Le dessous.

    Casside. 

     

    Cassida nebulosa.

    Taille des larves. 

    Casside. 

    Autre stade. 

    Cassida nebulosa.

    Juste avant la nymphose.

    Cassida nebulosa.

     17 juillet 2020. Adultes issus des larves ci-dessus.

    Cassida nebulosa.

    Cassida nebulosa.

    Cassida nebulosa.

    Retour vers le menu  Coléoptères divers.

     

     


    votre commentaire
  • Ver luisant -Lampyris noctiluca. Famille des  Lampyridae.  Lampyrinae.                                                               insecte coleoptere020

     (Super-Famille  des Cantharoides).

    Le ver luisant est un  insecte nocturne,  prédateur d'escargots et de limaces.
    Il anesthésie sa victime avant de la manger.

    Les femelles adultes  gardent une forme de larve  (néoténie), d'où le nom de Ver, tandis que les mâles ont  les ailes 
    d’un
    coléoptère (élytres) et peuvent voler.

    Les larves ont des taches latérales rosées sur le dessus de chaque segment,  qui disparaissent chez  les adultes.

    C’est  la femelle que l'on repère, grâce à la lumière verte (froide) qu’elle émet les nuits d'été*,
    en dressant
     son abdomen :  un appel pour que le mâle puisse la localiser.  

    Le mâle est également attiré par les pièges lumineux.  Il a de très gros yeux.
    Il  se laisse tomber sur le dos s'il se sent en danger.

    Taille du mâle : 12mm.

    17 mai 2020. Nouvelle larve. Je la garde pour observation.

    Lampyris noctiluca.

    19 juin 2020. La larve du 17 mai a mué. Voici l'adulte. C'est une Femelle. 

    Lampyris noctiluca.

     Vue ventrale, avec les 3 derniers segments lumineux. 

    Lampyris noctiluca. 

    La taille de la femelle adulte (tenir compte de l’extrémité repliée sous l’abdomen, le pygopode). 

    Lampyris noctiluca.

    24 juin 2020. Accouplement, pendant 2 jours.
    (la  femelle ci-dessus avec  un mâle attiré par la lumière).

    Lampyris noctiluca.

    Lampyris noctiluca. 

    28 juin 2020. Ponte. Les œufs sont éparpillés en surface.
    (Je n'ai pas cherché dans la terre, pour ne pas déranger la femelle).

    Lampyris noctiluca.

    Les œufs. 

    Lampyris noctiluca.

    -o-o-o-o-o-o-o- 

    1 mai 2019. Larve reconnaissable à ses taches claires latérales. (Elles disparaissent chez la femelle adulte).

    Lampyris noctiluca.

    23 avril 2019.  

    Lampyris noctiluca.

    12 février 2019. Larve de lampyre, dans la terre, sous la mousse en bordure de bois humide.

    Lampyris noctiluca. 

    Vue ventrale de la larve.

    Lampyris noctiluca.

    7 juillet 2018. Mâle.

    Lampyris noctiluca.

    25 juillet 2016. Mâle.

    Lampyris noctiluca.

    Lampyris noctiluca.

     23 décembre 2015. Larve.

    Ver luisant. Lampyre.

    2 juillet 2015. Mâle.

    Ver luisant. Lampyre.

    Ver luisant. Lampyre.  

    * Bioluminescence.

    Ver luisant. Lampyre.

      

    Retour vers le menu  Coleoptères divers

     


    1 commentaire
  •  Ischnomera sp. Famille des Oedemeridae. Oedemerinae.                                                                                     insecte coleoptere020  

                    

    Super- famille des Tenebrionoidea,  caractérisée  par la formule tarsale hétéromère 5.5.4.
     

    Coléoptère bleu métallique au corps allongé, brillant,  avec des côtes bien visibles sur les élytres. 

    La larve, saproxylique, se développe dans le bois en décomposition dans les cavités des vieux feuillus. 

    Adulte polyphage floricole. 

    On ne peut pas identifier l'espèce sur photo.

     

    6 mai 2020.

     

    Ischnomera. 

     

    Ischnomera. 

    Sur les hortensias. 

    Ischnomera.

    Merci Michel et Yann. 

      Retour vers le menu  Coleoptères divers.

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Cigarier du peuplier. Byctiscus populi. Famille des Rhynchitidae.  Rhynchitinae.                                    insecte coleoptere020 

    (=   Attelabidae).


    Voici un joli cigarier dont la couleur est variable : vert métallique, rouge, bleu.
    Il  se développe sur le peuplier, le saule, ou comme celui-ci sur le noisetier.

    La femelle roule des "cigares" dans les feuilles pour y déposer ses œufs.
    La larve ainsi protégée va se nourrir de la feuille.  Quand elle tombe, l'insecte se nymphose dans la terre.  

    . Antennes en massue, non coudées.

    . 2 petites épines à l'avant du pronotum du mâle.

    . Elytres glabres.*  

    Une génération dans l'année.                                                                                           

    27 mai 2019.

    Byctiscus populi.

     

    Byctiscus populi. 

     

    Byctiscus populi.

     

    Byctiscus populi.

    Byctiscus betulae si pubescence. 

    Merci, Yann.

      Retour vers le menu  Coléoptères divers

     

     


    votre commentaire
  •  

    Cardinal. Pyrochroa serraticornis  -  Famille des Pyrochroidae.  Pyrochroinae.                              insecte coleoptere020

    Le surnom de ce beau coléoptère lui vient de sa couleur. 
    On le rencontre à l'orée des bois, dans les haies, dans les lieux humides.
     

    . Les pattes et les antennes sont noires.

    . Les élytres, le thorax et la tête sont rouges.

    La femelle pond sous l’écorce d’arbres morts, dans les  souches vermoulues... 

    La larve  de Pyrochroa, au corps très aplati,  est carnassière et se nourrit d’insectes xylophages qui vivent 
    sous les écorces, mais elle mange également les fibres du bois : elle décolle l'aubier   grâce à ses "épines" 
    au bout de l'abdomen. 


     

    12 mai 2020. 

    Pyrochroa.

    16 avril 2016. Nymphe de Pyrochroa  (larve du 26 janvier 2016).

    Pyrochroa.

    Pyrochroa.

    Pyrochroa.

    Pyrochroa.

    5 février 2016. Nouvelles larves sous l'écorce d'un sapin.

    Cardinal.

     26 janvier 2016. Taille : 37mm (+ épines). Nymphose le 16 avril 2016.

    Cardinal.

    4 juin 2012. Pyrochroa serraticornis. 

    Cardinal  à tête rouge.

    Antennes  serrulées du mâle. 

    Cardinal  à tête rouge.

    Cardinal  à tête rouge.

     

    Retour vers le menu  Coleoptères divers 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique