• Lipoptène du cerf - Lipoptena cervi  - Famille des Hippoboscidae.                                                                                   Eustalomyia hilaris.       

    = la mouche du cerf.  

     

    C'est une petite mouche ectoparasite hématophage.

    Les pattes bien musclées, terminées par des griffes,  lui permettent de s'agripper à la fourrure des mammifères

    (chevreuil, sanglier, renard...).  

    Attirée par la chaleur du corps, elle s'enfonce sous le pelage pour aller se nourrir du sang de l'animal.

    Elle vit dans les bois et hiberne dans la litière ou sous les écorces.  

    La dernière a une allure d'araignée, mais il faut compter les pattes ! C'est bien un diptère :
    Lipoptena cervi  s'arrache les ailes quand elle s'est installée sur son hôte.  

    Les larves se développent dans le corps de la mère : espèce vivipare.

     Taille : ~ 5mm.

    25 mai 2019. 

     Lipoptena cervi.

     Lipoptena cervi.

     15 octobre 2015.

     Leptocère du cerf. 

     Leptocère du cerf.

     Leptocère du cerf.

    Le 14 décembre 2013. 

    Lipoptena cervi

    Merci Pierre-Yves. 

      Retour à la liste des diptères.

     

     

     


    votre commentaire
  • Clogmia albipunctatus (?) Famille des Psychodidae.  Psychodinae.                                                                   Eustalomyia hilaris.

    Ces moucherons velus,  à l'allure de micro-papillons, vivent dans les lieux humides.
    On les appelle "mouches des éviers".

    Leurs larves se développent dans la vase, les canalisations  d'eaux usées,  l'eau croupie, etc...

     

    . 2 taches noires au tiers des ailes antérieures.

    . Pointillés  blancs  à la marge.

     Sur le mur de la maison. 

    Espèce commune.

    17 mars 2018. 

    Psychodes

     

    Psychodes

    27 octobre 2017.  Clogmia albipunctatus.

    Psychodes 

      

    Retour à la liste des diptères.

     


    votre commentaire
  • Lonchoptera lutea. Famile des Lonchopteridae.                                                                                                                    Eustalomyia hilaris.  

                                                                                                                          

    De nombreuses petites mouches  comme celle-ci se posaient sur la dorine (Chrysosplenium oppositifolium) 
    et autres plantes basses,  sur un terrain humide en bordure de ruisseau.

    Pour les critères d'identification je note :

    . Corps élancé. Longues ailes,  avec des  nervures longitudinales.

    . Antennes courtes, de trois articles.

    . 3 soies dorsales sur le tibia 1. 

     Taille 4 mm.

    Espèce commune.

    20 mars 2019.

     Lonchoptera lutea. 

     

    Lonchoptera lutea.

     Femelle.

    Lonchoptera lutea. 

    Taille (posée sur du papier millimétré).

    Lonchoptera lutea.

    Antennes noires de 3 articles + chète sur le dernier article. Yeux écartés.  Soies post-oculaires dorées.

    Lonchoptera lutea.   

     3 soies dorsales  sur le tibia 1. 
    (+ Nervures alaires).
     

    Lonchoptera lutea. 

     

    Lonchoptera lutea.

     

    Merci, Yann. 

      

      Retour à la liste des diptères.

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Mouche verte - Lucilia caesar   - Famille des Calliphoridae.                                                                                   Eustalomyia hilaris.                                                                                       

    Envolée, la belle mouche ! Je n'ai pas eu le temps de prendre d'autres photos.

    Ce profil  permet tout de même de voir les principaux critères d'identification.

    - Aile : nervure médiane anguleuse, courbée vers la radiale. 
      . Basicosta bien sombre.          

    - Pattes : Une soie antéro-dorsale  sur les tibias 2.

    - Face blanche. Arista plumeuse. Yeux nus.  
       Soies génales noires —> Genre Lucilia.  Il existe 9 espèces en France.

    -  Disposition des soies sur le thorax (Chétotaxie) :

    . Les Lucilia ont toujours 2 soies acrosticales  pré-suturales (les plus hautes sur le mésonotum). 

    . Deux paires de soies acrosticales post suturales. 

     On trouve l'adulte sur les fleurs,  les champignons (phallus impudique).

    La femelle va pondre sur les cadavres d'animaux. Les larves, des asticots,  se nourrissent de charogne (saprophages).

    Les yeux sont écartés chez la femelle et rapprochés chez le mâle.

    Espèce  commune.

     

     27 juin 2018. Mâle  Lucilia caesar. L'espace entre les yeux est très fin.

    Mouche verte, Lucilie.

     

    Merci à Timad et Pierre-Yves. 

      Retour à la liste des diptères.

     

    Liens très utiles  pour l'identification : 
    Clé des mouches vertes
    Chétotaxie de l’abdomen
    Tableau d’identification des Lucilia.

     

     


    votre commentaire
  • Empis marqueté - Empis tessellata - Famille des Empididae.                                                                                            Eustalomyia hilaris.           

                                                      

    Les Empis ont une petite tête sphérique  et de longues pattes.  Avec leur longue trompe rigide, dirigée vers le bas (proboscis)
    ce sont des insectes piqueurs suceurs.

    Prédateurs, ils fréquentent  les lieux fleuris pour le nectar, mais surtout pour l’affluence des autres  insectes, 
    moucherons, moustiques...  Ici en terrain humide.

    Le mâle offre une proie à la femelle  avant l’accouplement, c'est le don nuptial.

    Les larves, prédatrices, vivent dans la terre, la litière de feuilles mortes.

    . Fémurs noirs.

    . Tibias rougeâtres.

    . Bord costal des ailes orange.

    Les yeux sont accolés chez le mâle et écartés chez la femelle.

    C’est une espèce commune.

     Femelle.

    Empis tessellata. 

    Mâle.

    Empis marqueté.

    12 mai. Femelle.

    Empis marqueté.

     Les nervures alaires.

    Empis marqueté. 

    24 mai 2014. 

    Empis marqueté.

     4 mai 2015. Mâle.

    Empis marqueté. 

    4 mai 2015. La taille.

    Empis marqueté.

     28 avril 2014. Femelle.

    Empis marqueté. 

    Prédation (Episyrphus  balteatus).

    Empis marqueté. 

    Merci, Yann.

     

      Retour liste diptères.

     

     


    votre commentaire
  • Simulie - Simulium sp. Famille des Simuliidae.                                                                                                                           Eustalomyia hilaris. 

     

    Voici un couple de moucherons au corps trapu et thorax doré, sur le mur de la maison, en hiver.

    C'est une famille  très compliquée. Il est impossible d'identifier ces diptères sur photo. 

    Les simulies vivent dans les zones humides, à proximité des cours d’eau.

    La femelle fécondée est une suceuse de sang (hématophage).  Sa piqûre*  est douloureuse  et dangereuse chez certaines espèces : 
    les simulies injectent  de la salive contenant un anticoagulant, qui peut provoquer une importante réaction inflammatoire et être 
    un vecteur de maladies. (Les mâles ne piquent pas).

    La femelle pond dans l’eau courante fortement oxygénée, rivières ou ruisseaux, sur les plantes aquatiques ou les débris végétaux.
    Les larves  aquatiques se fixent par une ventouse postérieure sur les pierres ou les plantes et se nourrissent de plancton.

    . Petite tête avec de gros yeux, contigus chez le mâle et écartés chez la femelle.

    . Antennes  à 11 articles. 

    Jusqu’à 5 générations dans l’année, suivant les conditions climatiques. 

    Taille : ~ 4mm. 

    18 janvier 2019.

    Simulie.

     Femelle. Nervation alaire.

    Simulie. 

    Sur papier millimétré, pour la taille. 

    Simulie. 

     

    Simulie. 

     Mâle.

    Simulie.

     Dessous mâle.

    Simulie. 

    Merci, Yann.

    Retour liste diptères.

     

    * Piqûre telmophage  : l’arthropode lacère le derme afin de créer un microhématome, une “flaque” dont il absorbe le contenu.

      Source : https://www.decitre.fr/media/pdf/feuilletage/9/7/8/2/8/0/7/3/9782807306516.pdf

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Phaonia errans Phaonia valida (ex viarum) ?Famille des Muscidae.                                              Eustalomyia hilaris.                

                                                                                             

     L'identification de cette mouche est difficile sur photo.  

    Il faut :

    - rechercher LA soie caractéristique du genre  Phaonia : elle se situe au tiers apical  du tibia des pattes postérieures. 

    - Prendre en compte  la position  et le nombre de  soies thoraciques  (chétotaxie).

    - Bien regarder les nervures alaires, la couleur des antennes, des pattes...

                                                                     -o-o-o-o-o-


    Phaonia errans  si                                                                                                        

    . Antennes  bien sombres et

    . Nervure M droite jusqu'à l'apex.  

    Phaonia valida  si  

    . Antennes  orange à la base, et les palpes aussi.

    . Nervure M  légèrement courbe  à l'apex. 

    3 octobre 2015.  Femelle.

    Tachinidae.

     

    Tachinidae. 

     Chétotaxie.  Arista plumeuse. Antennnes sombres. V. errans

    Phaonia valida.

    LA soie Phaonia  postérodorsale du tibia 3,   celle dirigée vers la gauche.

    Phaonia sp.

    La veine M  légèrement recourbée vers l'intérieur  à l'apex ou  faux pli ?  

    Phaonia sp. 

     

    Phaonia sp.

     

    Phaonia sp.

    Les genres PhaoniaMydaea et Helina sont très proches. Comment les différencier ? 

    1 - Tibia postérieur avec 1 soie postérodorsale => Phaonia
       - Tibia postérieur sans soie postérodorsale => 2

    2 - Présence de soie à la jonction de la nervure radiale et cubitale sur la face dorsale de l'aile => Mydaea
       - Absence  de soie à la jonction de la nervure radiale et cubitale sur la face dorsale de l'aile => Helina (sauf parfois chez Helina subventa).        
          Attention, les poils en question sont assez courts et fins ! 

    Merci beaucoup à Pierre-Yves Goasguen pour ses explications reportées ci-dessus.
    Merci également à Yann, pour l'aide à la détermination de cette Phaonia 

     

     

    Retour liste diptères

     

     

     


    votre commentaire
  • Physocephala rufipes.  Famille des Conopidae.                                                                                                            Eustalomyia hilaris.      

     

    Cet insecte ressemble à la guêpe par sa couleur noire et jaune et sa taille ceinturée, mais c'est un diptère.

     

    . Bande noire sur la face.

    . Pattes rousses.

    Les larves sont endoparasites des bourdons.  Les adultes se nourrissent de pollen.

    Espèce la plus commune des Physocephala. 

      18 août 2017.

    Physocephala rufipes.

     

    Physocephala rufipes.

     

    Physocephala rufipes.

    Dessous. 

    Physocephala rufipes. 

    Femelle (Theca sur les derniers segments).

    Physocephala rufipes.

     

    Zoom sur la tête. 

    Physocephala rufipes.

    30 juillet 2017.

    Conopides.

     

    Conopides.

    Autres  encore.

    Conopides.

     

    Conopides.

     

     Retour liste diptères.

     Merci, Yann.

     

     


    votre commentaire
  • Ferdinandea cuprea. Famille des Syrphidae.                                                                                                                    Eustalomyia hilaris.

    Un joli syrphe cuivré, avec des bandes longitudinales grises sur le thorax, jusqu'au scutellum.

    Face jaune (sans bande médiane).

    Antennes jaunes.

    Arista  noire.

    Pattes  jaunes.

    Deux taches sur chacune des ailes fumées à l'apex.

    Abdomen pubescent.

    Taille : 12mm.

    13 août 2017. Femelle.

    Ferdinandea cuprea.

     

    Ferdinandea cuprea.

     

    Ferdinandea cuprea. 

     

    Ferdinandea cuprea.

     

    Ferdinandea cuprea.

     

     

    Retour à la liste des diptères.

    Merci  à Thibault et Yann.


    votre commentaire
  •  Eriothrix rufomaculatus.  Famille des Tachinidae.  Dexiinae.                                                                                                  Eustalomyia hilaris.

     Les tachinaires ont les derniers tergites hérissés de fortes soies.

    Celle-ci  a 4 bandes noires longitudinales sur le thorax : deux larges sur les bords et 2 fines au milieu.

    Abdomen rouge et noir.

    Ses pattes sont noires.

    Les yeux sont écartés chez les femelles.

    Cette mouche parasite les chenilles.

     

     24 juillet 2017.

    Tachinaire. 

     

    Tachinaire.

     

     

     Retour à la liste des diptères.

     

    Merci, Yann.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique